BerlinCalling

Berlin, Berlin, comment te décrire…

Je suis arrivée dans cette ville il y a un mois et dix jours.

J’ai passé deux semaines de vacances formidables : Je passais mes journées à parcourir la ville en vélo, à visiter des musées, à manger des pizzas et des kebabs, à boire des bières, à faire les marchés et les magasins de fringues 😉 et bien sûr à sortir dans les clubs Techno Berlinois.

J’adore cette ville. Je m’y sens super bien.

C’est une ville du Nord… Il fait gris, froid et la nuit tombe à 15h.

L’ambiance est cependant très chaleureuse. Les bars sont tous différents, plein de lumières et les gens sortent vraiment de l’ordinaire… J

Cette ville est tellement difficile à décrire. Elle est unique, pleine d’histoire et de vécu… La liberté d’expression est affichée partout : Les tags, les graffitis, ce que l’on appelle le Street Art recouvre les murs. Ici, l’originalité est reine. Le slogan de la ville : Pauvre mais sexy. Cela veut tout dire… Dans les rues, des gens habillés tout en noir, les cheveux décolorés, rouges, rose, verts… Tous ces looks artistiques m’inspirent. Artiste, c’est le mot pour décrire cette ville. Berlin est une ville d’artiste, ici, tu peux être qui tu veux, personne ne te jugera…

Ou je vis ? À l’heure où j’écris ces lignes, cela fait presque un mois que j’habite ici. A Friedrischain, non loin de Kreuzberg, le quartier le plus multiculturel et alternatif de la ville. Je suis en coloc avec un garçon Belge que j’avais rencontré lors de mon voyage en Europe de l’est cet été. Romain. Il était présentateur à la RTBF, l’équivalent de France Inter en Belgique mais aussi journaliste pour des journaux locaux. Il a tout quitté, 4 mois plus tôt pour venir s’installer ici. Il a aussi écrit un roman qu’il a envoyé à des maisons d’éditions. C’est un artiste lui aussi.
Parlons des clubs maintenant, oui parce que discothèque ou boîte de nuit, ça ne se dit pas ici. Berlin, berceau de la musique techno qui est née avec la chute du mur propose des clubs Undergrounds plus fous les uns que les autres : Anciennes usines désaffectées, Clubs aux ambiances tamisés et aux feux de camps, chalets de Ski revisités… Et je n’ai encore rien vu. Des DJs viennent de partout pour mixer dans ces clubs qui ne ferment jamais… Oui, oui tu peux rester dans un club pendant trois jours, ils ne ferment jamais…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s